Il est désormais envisageable de se mettre aux commandes d’ un avion de ligne en simulateur de vol pro. Cette activité incroyable est faite dans un centre de formation des personnel navigant à Roissy et Lyon. Ces pilotes professionnels iront par après travailler pour les compagnies aériennes. Les simulateurs de vol sont des merveilles de technicité, déplacés par des vérins hydrauliques, qui reproduisent précisément les déplacements d’un avion. Cette action est spécialement aimée par les férus d’aviation, mais encore par les passionnés qui désirent découvrir le métier de pilote d’avion. Les personnes sont accueillis par un instructeur sur le centre de qualification. Un court briefing de 30 minutes est réalisé puis s’entame la session de simulateur. La personne peut choisir son lieu de départ et son endroit d’arrivée. Le candidat pourra aussi simuler la plupart des conjonctures atmosphériques avec les pannes qui peuvent se réaliser au cours du vol. Les fans de simulation s’en donnent à cœur joie. Mais également les personnes qui ont peur en avion. Certaines personnes ont peur en avion faute d’une détestable expérience de vol. Des individus ont éprouvé des turbulences très fortes, comme certaines conditions d’avantage éprouvantes telle qu’ être atteint par des éclairs dans l’avion, ou également une panne. Toute expérience durant le vol éprouvante déclenche une panique du prochain vol. Pour affronter contre cette panique et cette crainte de l’avion. Les simulateurs sont employés par les médecins pour dispenser des cours antistress pour affronter contre la phobie de l’ avion. Ces préparations sont personnalisés et présentés à l’individu pour une totale efficacité. Le training de 3h consent au postulant de concevoir l’aérodynamique d’un boeing et de se poser en position, face aux commandes d’un aéronef. Aidé d’un instructeur, la personne lutte contre ses craintes afin de mieux les appréhender et les triompher. Les simulateurs professionnels conseillés sont des simulateurs Airbus et Boeing. La façon de piloter le simu Airbus et l’autre sont dissemblables. La technique de pilotage Airbus 320 est recentrée sur le joystick – vous attribuez une impulsion sur le manche à balai et l’aéroplane va fixer l’angle qui vient de lui être attribué, sans permuter l’angle sur le manche à balai. Ceci peut être occasionnellement perturbant pour un jeune pilote. A l’inverse, le simu Boeing maintient une perception de vol classique. Le manche à balai est traditionnel, et il convient de maintenir l’angle sur le manche pour permuter l’attaque ou l’angle d’attaque de l’aéronef. Pour chercher de la hauteur, vous tirez sur le manche à balai, et il faut fixer cette attitude pour continuer à grimper. A l’inverse sur l’Airbus 320, vous donnez un angle d’attaque de hausse, et il est possible de abandonner le manche. L’appareil continue son angle de montée. Afin de réinitialiser l’attaque, il convient ainsi agir sur le manche pour rétablir l’angle originelle. Il n’y a pas de choix idéal pour votre simulateur, cela dépend des souhaits des personnes. Mais certainement, la pratique en simulateur de vol est extraordinaire.

Tagged with:
 

Comments are closed.