Pendant plusieurs années, bien avant qu’elle ne se lance dans une carrière à plein temps en tant que créatrice en ligne, ou peu de temps après avoir fait dormir sa fille toute la nuit, Ursula Wing dirigea une entreprise de promotion des capsules d’avortement dans le monde. chambre des maîtres de son appartement de Ny City. La nouvelle mère âgée de 40 saisons complèterait les commandes passées via son site Internet, perdant une feuille de bijoux peu coûteux dans un courrier en utilisant un objet de profit pour «Fatima’s Bead Basket». Invisible associé à un tableau contenant du mifépristone et plusieurs comprimés de misoprostol était collé à l’intérieur. Contrairement à beaucoup de gens dans les mouvements souterrains pour vous aider, les filles, à défier de manière très restrictive l’accès aux prestataires de services d’avortement, Wing ne s’imaginait pas au départ pour un activiste. Elle a commencé cette opération depuis son argent essentiel pour dépenser les frais de service autorisés pendant le défi de garde prolongé ensemble amant passé. Elle a reconnu qu’il semblait y avoir un désir autour. En 2012, elle avait publié un article sur le site du blog, MacrobioticStoner, sur le fait de cesser de porter un enfant avec les capsules commandées en ligne, et les filles plaçaient régulièrement des réponses cherchant à obtenir une aide identique. Ainsi, en mai 2016, Wing a dévoilé un site de «bodega secrète», dans lequel les acheteurs pouvaient investir dans un système d’avortement sur ordonnance, sans évaluation ni médicament essentiel, pour 85 $ avec un transport accéléré. Au cours des deux années suivantes, elle offrirait plus de 2 000 acheteurs. Wing n’a parlé à personne de son admission dans le groupe mondial de médicaments non prescrits sur ordonnance pour l’avortement. Elle a placé le lien sur le détaillant à partir de la zone de réponse de son blog, mais a généralement omis de faire de la publicité. «Je n’avais pas besoin d’être localisée trop rapidement», affirme-t-elle. «Et je me rends compte que toute fille qui recherchait ce genre de choses en ligne, elle va parcourir le 40ème site de Yahoo et Google Effects jusqu’à ce qu’elle réalise enfin ce qu’elle cherche.» En 2000, le mifépristone accrédité pour les produits alimentaires et Substance Management , générant une bonne réputation portant une terminaison d’enfant par des capsules une réalité. Un avortement médicamenteux nécessite normalement de consommer de la mifépristone en association avec du misoprostol en seulement deux jours ouvrables. En 2014, la stratégie de la substance avait été adoptée dans près de 45% des avortements pratiqués dans les centres durant les neuf premiers mois de la grossesse. L’avortement auto-stimulé est suspendu dans six cas suggérés, et la mifépristone est fermement autorisée à l’administration des aliments et des médicaments. Il ne peut être disséminé que dans le service médical spécialisé d’un fournisseur de services agréé. Alors que l’entrée dans les centres de traitement de l’avortement se rétrécit et que la voie à suivre pour les droits en matière de procréation semble précaire à partir de l’âge Kavanaugh, la curiosité à l’égard de l’avortement auto-causé s’intensifie. Pour plusieurs filles, les centres de traitement sont trop éloignés ou trop chers. D’autres personnes considèrent l’avortement sous surveillance personnelle comme une meilleure option: plus abordable, individuel et, même avec ce que les partisans de l’avortement affirment, normalement inoffensif. De nombreux rapports, y compris d’importantes critiques systématiques, ont compris que les difficultés critiques liées à l’avortement avec médicaments sur ordonnance sont inouïes, et les chercheurs n’ont trouvé aucun avantage non conventionnel pour les filles qui utilisent des capsules de courrier postal.

 

Comments are closed.