S’il y a bien une expérience que je ne m’attendais pas à avoir un jour, c’est ça ! Et pourtant, le mois dernier, en effet, j’ai en effet réalisé un vol en avion de chasse. Cette expérience fabuleuse s’est déroulée à Bordeaux, et ce que je peux d’emblée vous dire, c’est que ça a été violent ! Au début, ça a commencé très doucement. Ce jour-là, je suis allé à l’aéroport, j’ai fait la connaissance de Julien, mon pilote et instructeur, qui m’a fait un briefing sur le plan de vol. Ensuite, j’ai pu passer ma combinaison de vol, prendre mon casque-micro, et rejoindre le tarmac. C’est là que m’attendait un Fouga. L’appareil ne correspondait pas à l’image qu’on se fait d’un avion de chasse, mais a été l’avion d’entraînement de la Patrouille de France pendant près de 20 ans : il devait donc déchirer, niveau sensations ! Je me suis hissé dans la cabine, et quelques minutes plus tard, on était partis. Je serais bien incapable de vous décrire ce que j’ai ressenti lorsque l’appareil se retrouve face à la piste, prêt à décoller ? C’est un cocktail de peur et d’exaltation résolument unique. Ca ressemble un peu à ce qu’on peut ressentir quand on est petit et qu’on tente pour la première fois le grand plongeoir de la piscine. On a envie de faire demi-tour, sauf qu’il y a du monde derrière qui attend. On a soudain envie de faire demi-tour. Pourtant, les premières minutes, il n’y a pas de quoi en faire des histoires. Je ne m’attendais pas du tout à ça. Le décollage m’a laissé sur ma faim. Mais ce n’était là que l’antichambre avant le grand saut. Quelques minutes plus tard le pilote a commencé le vol acrobatique, c’est devenu véritablement dément. Dès la première vrille, j’ai réalisé à quel point ça allait être chaud patate.  Les acrobaties se sont enchaînées de manière infernale. Ca n’ont pas duré que dix minutes, mais de retour au sol, je baignais dans ma sueur. Et vous savez le pire ? C’est que j’ai adoré l’expérience ! A croire que je suis un masochiste refoulé. Ce vol en Fouga Magister restera longtemps gravé dans ma mémoire.

 

Comments are closed.