Les instituteurs observent, ce mercredi 15, avril une grève dans toutes les écoles de la Tunisie, à l’appel du syndicat général de l’enseignement de base relevant de l’Union Générale tunisienne du travail (UGTT). Le taux général de participation à la grève des enseignants du primaire a atteint, ce mercredi 15 avril 2015, aux alentours de 13H00, 95,3%, a annoncé Mastouri Gammoudi, secrétaire général du syndicat de l’enseignement de base, relevant de l’UGTT. Dans une déclaration à l’agence TAP, il a précisé que le taux le plus élevé a été enregistré dans la région de Gafsa avec 99,6% et le plus bas à Bizerte (91%) et s’est félicité de la réussite de cette grève qui illustre l’attachement des enseignants à leurs revendications professionnelles. Le syndicat dit avoir eu recours à la grève, en l’absence de solutions avec le ministère de l’Education sur les revendications des enseignants du primaire, portant sur les majorations salariales, les primes et les promotions professionnelles. Les enseignants revendiquent, notamment, une prime spécifique de 150 dinars à partir de juillet 2015 alors que le ministère propose son attribution à partir de juillet 2016. Mastouri Gammoudi a par ailleurs signalé qu’une commission administrative sectorielle se tiendra, vendredi, pour décider des prochains mouvements de protestation. Le ministre de l’Education, Neji Djelloul, a quant à lui déclaré, ce mercredi sur Shems, que les discussions restent ouvertes, et que le syndicat sera appelé à des séances de négociations avec son département, ultérieurement. Cette crise est le troisième épisode au quel est confronté le ministre, depuis sa prise de fonction, après celle de l’enseignement secondaire qui s’est étalée sur une longue période. Celle-ci a débouché sur l’annulation de la semaine bloquée du deuxième trimestre de 2015, avant qu’un accord ne soit conclu, ainsi que la grogne des surveillants.

 

Comments are closed.