Les membres du comité de candidature d’Annecy n’ont pas caché leur déception mais ont accepté avec dignité leur défaite dans la course à l’organisation des Jeux Olympiques d’hiver 2018. Annecy partait de très loin face à la ville sud-coréenne de PyeongChang, qui l’a largement emporté, et à Munich. Le vote du Comité international olympique a confirmé la tendance, mercredi, à Durban. La ville de Haute-Savoie n’a recueilli que sept voix sur 95 (63 à PyeongChang et 25 à Munich). Une défaite logique pour la ville savoyarde et, pour la Frnace, qui ne pèse plus au niveau olympique et qui doit se remettre en questions pour espérer postuler pour les JO d’été de 2024 à Paris.

Charles Beigbeder, président du comité de candidature d’Annecy, a déclaré qu’au-delà de la défaite, son équipe avait fait tout ce qu’elle pouvait pour l’emporter. « Nous sommes très fiers de ce que nous avons fait et nous pensons avoir contribué au mouvement olympique mais nous avons perdu et c’est extrêmement décevant », a-t-il, visiblement touché. « Nous espérions être retenus mais nous félicitons PyeongChang car ils ont fait une belle compétition et nous remercions le CIO de nous avoir permis de présenter notre candidature. »

Pernilla Wiberg, double championne olympique de ski alpin et membre du comité de candidature d’Annecy, a accepté la défaite qu’elle a déjà connue en tant qu’athlète. C’est la compétition, il n’y a toujours qu’un gagnant. Je pense qu’en tant qu’athlète, nous apprenons très tôt comment perdre et comment gagner et c’est la même chose ici », a-t-elle dit.

« Maintenant, nous allons fêter ça avec PyeongChang. Ça a été une extraordinaire aventure pour nous et nous avons beaucoup appris. »

Annecy a pris « une douche très très froide », selon les termes de Guy Drut, l’un des membres français du CIO, créditée de seulement 7 voix lors de l’élection pour la ville hôte des JO-2018 remportée haut la main par Pyeongchang (Corée du sud), mercredi à Durban.



Tagged with:
 

Comments are closed.