Le 1er mars 2017, la Commission européenne a présenté un livre blanc sur l’avenir de l’Europe, ouvrant ainsi un large débat sur la future Union européenne (UE) à 27 États membres. «Nous voulons une Union dans laquelle les citoyens disposent de nouvelles possibilités sur le plan du développement culturel et social et bénéficient de la croissance économique», ont proclamé les dirigeants européens dans la déclaration de Rome du 25 mars 2017, à l’occasion du soixantième anniversaire de l’Europe. Au cours des six décennies passées, l’intégration européenne a brillamment réussi à créer ces possibilités pour l’ensemble des citoyens de l’Union et à améliorer les normes sociales dans chacun des États membres. En dépit de ces formidables avancées, l’Europe a encore des défis à relever. La crise économique a laissé des marques profondes dans la vie des gens et dans nos sociétés. Les citoyens se demandent si les effets bénéfiques et les difficultés qui vont de pair avec des sociétés et des marchés ouverts, avec l’innovation et les évolutions technologiques, sont répartis uniformément. Leur confiance dans la capacité de l’Europe à façonner l’avenir et à engendrer des sociétés justes et prospères a été ébranlée. Notre aspiration sociale commune est un moyen de regagner le soutien des populations et de prendre notre avenir en mains. L’Europe compte en son sein les sociétés les plus égalitaires de la planète, une réalité reconnue et appréciée dans toute l’Union. Même si des différences en matière de développement économique et de traditions sociales demeurent entre les États, nous n’avons eu de cesse de renforcer les droits sociaux, tant individuels que collectifs, et d’améliorer la coopération avec les partenaires sociaux aux niveaux européen et national. Le cadre de l’UE a permis d’accélérer la mise en place de politiques plus efficaces et de conditions sociales plus équitables. Pour l’avenir, il conviendrait que le débat porte sur la manière d’adapter nos modèles sociaux aux défis actuels et futurs et de galvaniser la fibre sociale de l’Europe. L’Europe sociale a de solides arguments à faire valoir, sur le plan économique, social et politique. Il nous faut juste trouver un consensus quant à ses contours futurs.

 

Comments are closed.