Il y a peu, j’ai eu l’occasion de conduire un engin auquel je n’avais encore jamais eu l’occasion de m’essayer: la motoneige. Un engin bien sympathique qui délivre d’excellentes sensations, et que j’ai découverte dans le cadre d’une rando à La Mongie. A vrai dire, je ne pensais pas m’y essayer un jour. En fait, j’avais dans l’idée qu’il s’agissait d’un bidule dévolu aux johnny, mais j’ai aussitôt changé d’avis une fois sur la piste: c’est surtout un excellent engin très agréable à piloter. La motoneige est en fait un scooter équipé d’une chenille et de lames en lieu et place des roues pour foncer sur les étendues neigeuses. Avec ses 500cm3, elle n’a pas l’air bien dangereuse, mais elle réserve tout de même quelques surprises. Au début, ce n’est pas compliqué: il faut juste presser le guidon à gauche sert à accélérer et à gauche pour freiner. D’abord, la motoneige réagit au quart de tour. La plus petite pression sur l’accélérateur, et on part au quart de tour. Et il faut également être en bonne condition physique pour piloter l’engin, notamment dans les virages où il faut en effet faire contre-poids avec son corps et bien maîtriser sa vitesse si on veut éviter de faire basculer la motoneige. Les premières minutes, on a un peu l’impression d’être sur un cheval de rodéo. Mais à partir du moment où on commence à prendre le truc, c’est un vrai moment d’euphorie. En ce qui me concerne, j’ai réalisé cette expérience dans le cadre d’une rando, peu après la tombée de la nuit. Quand le ciel est devenu bien noir, il n’y a plus eu que le noir, la neige, le ronronnement du moteur et la lumière du phare avant de la motoneige. Un moment de bonheur, où l’on a un peu le sentiment qu’on s’enfonce au coeur des ténèbres. Cette randonnée en motoneige m’a bien plu. Je crois que je retenterai l’expérience, à l’occasion se présente. Plus d’information est disponible sur le site de l’organisateur de randonnée en motoneige à La Mongie. Cliquez sur le lien.

motoneige4 (4)

 

Comments are closed.